Communiqu’Ethique

« Bazar et écritures d’un activiste altemondialiste », tel est le sous-titre de mon blog qui affiche donc franchement la « couleur » de mon camp politique. Altermondialiste ; c’est déjà en soit un terme qui se défini, s’explique, se défend, se revendique ou pas. Altermondialiste c’est aussi et souvent une connotation, une idée reçue, une étiquette parfois…

Alors bien sûr je ne vais pas ici compliquer le propos et je vais plutôt résumer l’idée à son strict minimum en disant que je suis en désaccord avec la manière dont les Hommes gèrent leur patrimoine, leurs cultures, leurs échanges et leurs savoirs faire et je défend l’idée que d’autres mondes sont possible. Une fois que c’est dit qu’est-ce que l’on en fait ? Benh justement on fait ! Et on fait quoi ? Ce que l’on peut, a son échelle, avec ses propres moyens et ceux des copains, parce que seul c’est compliqué de lutter. Mais on fait. On ne se dit pas que parce qu’on parle du monde entier c’est forcément impossible, trop gros, inatteignable. On ne déclare pas forfait, on fonce ! De toute façon, il suffit de regarder les données objectives et de ne prendre que celles argumentées et validées par la science, celles qui relève du fait et non plus du débat, il y a déjà deux constats dépolitisés qui se dégagent et qui posent le décors. Des constats ni de gauche ni de droite au sens politico-occidental, justes des faits rapportés par les sachants : Le monde ne peux plus continuer dans la direction qu’il prend, on va dans mur ! Je ne ferai pas l’inventaire dans ce billet de tout ce qui peut être avancé pour étayer solidement le propos, ce serait ici trop long. Deuxième constat ; les hommes ont une telle intelligence émotionnelle, une telle richesse culturelle, une technologie si évoluée et finalement un tel pouvoir que l’on doit être confiant sur notre capacité à changer le monde et laisser le mur de côté !

Revenons à la question ! Que faire ?! Mes moyens à moi sont limités mes compétences aussi, mais je suis complémentaire de tous ces autres qui feront le reste pour que ça bouge… Je ne crois pas que les hommes soient de nature mauvaise et qu’il soit impossible de les changer. Je crois au contraire que les hommes sont bon dont leur immense majorité. Prenez les attentats, les guerres de ressource, les conflits ethniques… Il y a partout dans ces situations des gens simples qui font des actes d’amour fort et des gestes de solidarité héroiques, par conviction par humanité et qui ne sont jamais médiatisés. Des milliers, chaques jours. Des milliers d’autres qui travaillent d’arrache pied pour s’en sortir, qui ne font de mal a personne des anonymes des gens biens, pour qui ce système est destructeur mais qui travaillent, qui produisent, qui font avancer le monde, tous ces gens qui ne demandent qu’a fournir la même energie pour un monde qui aurait du sens. Ses hommes ordinaires mais bienveillant prouvent chaque jour que la théorie de l’homme mauvais par nature est une pure connerie. C’est juste que ceux qui ont le pouvoir de nuisance sont capables de créer des désastres si grands qu’on en a cette fausse impression qu’ils doivent être au moins des milliards pour être aussi dangereux et que du coup c’est juste impossible de changer ça. Mais non… Ils sont un petit nombres a détruire, c’est juste que la majorité des gens bien pour des raisons diverses et explicable laissent entre les mains de ces véreux les armes et le pouvoir qui leurs sont necessaires pour leur sinistre besogne…

Souvenez-vous qu’un seul pyromane dans une commune d’un million d’habitants honnêtes dont 320 pompiers brûle a lui tout seul des milliers d’hectares ! Comme un banquier véreux manipule des milliards de dollards en bourse et condamne en une nano seconde 5000 africains a lui tout seul… Et comme il est toujours plus facile de détruire que de (re)construire, ces types avancent plus vite dans leur connerie avec leurs moyens que ceux qui tentent de reconstuire derrière eux avec leur intelligence émotionnelle… Mais au final une fois le principe compris on se sort les doigts du c.. et ont leur enlève le pouvoir en organisant une autre société. Il faut juste atteindre la « masse critique » necessaire a tous changement !

A vouloir changer le monde, autant savoir que c’est possible » voilà donc le slogan du projet que je porte, dans l’état d’esprit d’être un des acteurs du changement… Rejoint par des gens de tout horizons devenus amis, renforcé par l’intelligence collective de nos ambitions, modestement je m’active à la création d’un média consacré aux réseaux militants et à tous ces gens qui proposent des projets réalistes pour changer le monde. Si cela vous interesse d’en savoir plus sur le projet et ceux avec qui je le porte, je vous propose le « Qui sommes nous » du site internet de notre média. Vous pouvez aussi visiter notre « thématique positive sur le compte scoop-it de communiqu’Ethique.

A bientôt !