Pourquoi ce blog ?

Fallait-il le faire ?

« Pas l’temps » :  La phrase immonde qui pourrit mes envies et qui sonne pourtant a chaque qui heure qui trépasse… Cela faisait un moment que je voulais me remettre a l’écriture, mais…« Pas l’temps » se faisait raison. « L’urgence est ailleurs ;  la famille, le travail, le militantisme, tout ça c’est déjà bien envahissant, alors pourquoi perdre encore du temps a écrire, et puis d’abord, écrire pourquoi, pour qui ? »

Pour moi. C’est égoïste je sais, mais voilà je me lance, je vais écrire, et je vais écrire pour moi. J’éprouve le besoin de frapper sur le clavier ce qui me turlupine, pour mieux le matérialiser… Trop d’émotions foutent le camps au grès de mes effets « poissons rouge », j’ai  donc besoin de les figer dans le temps pour mieux  les comprendre, mieux les expliquer. Je vais écrire, mais je vais me relire aussi… Et puis je vais m’écouter écrire… Je vais aussi prendre le temps de regarder mes émotions, je vais les mettre en image, en musique, en forme…  Je vais aller chercher là ou rien ne presse, les réponses qui urgent, et j’en ferais, je l’espère, usage de sagesse…  (Vu le bonhomme, c’est pas gagné…)

Pourquoi ce titre ? « Journal d’un monde qui change, moi avec… » . A vrai dire, il m’est venu comme une évidence… […] A force que ma femme me fasse remarquer que « j’ai changé », il a bien fallu que je me l’admette. Oui mesdames et messieurs, comme tant d’autre j’ai changé, beaucoup changé,  je change encore et cela se fait  « fissa fissa ». Oui le militant se réveil en moi, oui je vais au combat, oui au quotidien je lutte, et non ce système ne m’aura pas !!! Je continuerais a changer jusqu’à ce qu’il ne me reconnaisse plus !  « Journal d’un monde qui change » parce que nous sommes tellement nombreux a travers le monde a œuvrer  pour que cela arrive, qu’inexorablement la révolution est en marche, les solidarités renaissent, les projets pullulent, et le monde se trouve enfin de nouveaux horizons. Ce monde  actuel dans lequel nous vivons encore, va bientôt se casser la gueule avec fracas, ça va faire mal, mais soyons sûr d’être clair a ce propos : je serais de ceux qui lui mettrons comme épitaphe : Il serait dommage de te regretter !

Pourquoi le choix du net ? L’avantage d’un blog, c’est qu’il est ouvert. Contrairement au petit jardin secret planqué sous le matelas, le blog va chercher chez l’autre la remise en question, la critique et l’échange salutaire, échange qui se dit ici « commentaire » et qui évite à coup sûr le claquage de neurones. Parce qu’a trop réfléchir tout seul, la surchauffe guète…

Le ton sera ici sans concessions ni enrobages, pas de voilage pour feutrer l’ambiance d’un homme qui pense ! Alors proches et inconnus, je m’en excuse ; certains souffrirons de mes mots, c’est sûr, la vérité n’a pas toujours la vertu d’être heureuse, mais quand bien même, je crois pouvoir honorablement espérer que le bonheur sera ici, mon principal partage…

3 thoughts on “Pourquoi ce blog ?

  1. Merci pour l’invitation. C’est avec un très grand plaisir que je te lirais. Bonne écriture et que ton inspiration et tes mots nous soient profitables… 2bisous […]

  2. Un bien joli début, merci de ce partage.
    Curieuse de voir la suite, de vivre ce changement en parallèle, de voir ce qu’il en sort.

    Je ne crains pas la vérité donc l’absence d’enrobage me va bien :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *