The visitor (FILM)


Voilà encore une tranche de vie comme on les aime, filmée avec pudeur, sans chichis ni musiques interminables ! Un premier rôle un rien désagréable qu’on a furieusement envie de bouger, une Amérique comme on la voit rarement; a nue… Le décor nous est tellement familier qu’on en oublierait presque que l’histoire se passe de l’autre côté de l’atlantique, alors qu’elle pourrait se passer en bas de chez nous, au coin de la rue… Drame de notre civilisation blindée de frontière, drame d’une immigration rendue inhumaine a cause de ces lois soi disant faites pour notre bien !!??

Bande annonce sous titrée, film en version française

Professeur d’économie dans une université du Connecticut, Walter Vale, la soixantaine, a perdu son goût pour l’enseignement et mène désormais une vie routinière. Il tente de combler le vide de son existence en apprenant le piano, mais sans grand succès…
Lorsque l’Université l’envoie à Manhattan pour assister à une conférence, Walter constate qu’un jeune couple s’est installé dans l’appartement qu’il possède là-bas : victimes d’une escroquerie immobilière, Tarek, d’origine syrienne, et sa petite amie sénégalaise Zainab n’ont nulle part ailleurs où aller. D’abord un rien réticent, Walter accepte de laisser les deux jeunes gens habiter avec lui.
Touché par sa gentillesse, Tarek, musicien doué, insiste pour lui apprendre à jouer du djembe. Peu à peu, Walter retrouve une certaine joie de vivre et découvre le milieu des clubs de jazz et des passionnés de percussions. Tandis que les deux hommes deviennent amis, les différences d’âge, de culture et de caractère s’estompent.
Mais lorsque Tarek, immigré clandestin, est arrêté par la police dans le métro, puis menacé d’expulsion, Walter n’a d’autre choix que de tout mettre en oeuvre pour venir en aide à son ami…

SHUUUUUTTT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.